Comment se mettre au vélo ?

Comment se mettre au vélo ?


Tout le monde sait faire du vélo. Peut-être en faites-vous encore, parfois le dimanche, ou pendant les vacances. Peut-être même occasionnellement en ville, en Vélib ou autre VLS non parisien. Le vélo au quotidien vous semble être une bonne idée comme mode de déplacement, à la fois économique, écologique, responsable, bon pour votre santé, ou même militant. Cependant de nombreuses questions peuvent vous freiner avant de commencer : quel vélo, quels accessoires de sécurité, comment se prémunir du vol, comment choisir son parcours. Alors, comment se mettre au vélo ?

Checklist avant la première fois

Passons en revue les différents éléments à vérifier avant le premier essai.

Le vélo

Quel vélo choisir pour se déplacer tous les jours ? Vaste sujet, qui fera l’objet d’un article à part entière. Goût, disponibilité, confort, longueur et typologie du trajet, de nombreux critères entrent en jeux. Tâter le terrain est une bonne approche, que ce soit en commençant avec un Vélib, un vélo emprunté ou loué, ou un vieux vélo d’occasion. Essayer est le meilleur moyen de voir ce qui est important pour vous : confort, vitesse, capacité de portage, style…

Pour un trajet de distance inférieure à 4 km n’importe quel vélo fera l’affaire. Pour des trajets de plus de 15 km ou comportant des pentes importantes, une assistance électrique peut s’envisager. Les constructeurs offrent aujourd’hui une vaste gamme de vélo différents, que ce soit pour un usage ciblé (loisir, compétition, vélotaf), ou un usage plus polyvalent (vélotaf+loisir).

N’oubliez pas que ce que vous apporte le vélo, c’est comme s’il était une prolongation de votre corps, et comme une paire de chaussures, il est primordial qu’il soit à votre taille, et bien réglé.

Sécurité et visibilité

A vélo la carrosserie est votre enveloppe corporelle, le moindre choc, la moindre chute impacte directement votre corps. Sur une route partagée avec d’autres usagés, voitures, bus, camions, scooter, et piétons, il est extrêmement important d’être vu. Au delà des accessoires disponibles (et efficaces : gilets ou vêtements réfléchissants, led clignotantes), vous adopterez sur la route une conduite assurant votre visibilité par tous les usagers.

Le port du casque n’est pas obligatoire, mais vivement recommandé, surtout si vous n’avez pas l’habitude de rouler en milieu urbain.

Stationnement, assurance

Autre point important : le lieu de stationnement de votre vélo. Est-il fermé ? ouvert ? abrité ? passant ? Un vélo dormant toute la nuit dans la rue a peu de chance d’être retrouvé entier le lendemain, malheureusement.

Attachez toujours votre vélo à un point fixe avec un antivol U (les mini-U de marque Abus ou Kryptonite conviennent parfaitement). Une assurance contre le vol peut être prise, le montant est de quelques dizaines d’euros par an pour un vélo valant 1000 €, valable uniquement si le vélo est attaché à un point fixe avec un antivol U.

Le parcours

Dernier point primordial avant le premier départ : le parcours de votre trajet. Repérez à l’avance les pistes cyclables disponibles (disponible sur Google Maps), anticipez vos lieux de stationnement si ils excèdent 5 minutes, sachez où trouver si besoin un réparateur en cas de crevaison.

La présence ou non de pistes cyclables n’est pas le seul point important : évitez les voies très fréquentées par les bus ou à forte circulation, préférez les ruelles parallèles aux grands axes. Pensez également aux rues à sens unique ouvertes aux cyclistes en double sens. Moins de pots d’échappement, plus de plaisir.

Les améliorations :

Après votre premier essai, pendant les premières semaines de vos nouvelles habitudes de transport au quotidien, vous chercherez à optimiser différents aspects, et de nouvelles questions se poseront.

Sur le vélo

Avec un peu d’expérience, vous aurez peut-être envie de modifier certaines choses sur votre vélo. Selle et pédales sont souvent les premiers éléments à changer, à adapter à votre morphologie (pour la selle) et votre usage.

Vous aurez peut-être envie de porter des affaires sur votre vélo, un porte bagage à l’avant ou à l’arrière, que vous choisirez selon les possibilités offertes par votre vélo (présence d’œillets ou non sur le cadre).

Si vous êtes dans une région pluvieuse, des garde-boues sont également à envisager.

Vêtements

Suivant la longueur du trajet, vous risquez de transpirer. Il est tout à fait envisageable de faire 3 km à vélo en costume cravate sans transpirer (adapter son rythme, son effort), mais au delà de 20 minutes (6 km environ) d’effort vous mouillerez très vite la chemise. Avec des vêtements adaptés ainsi qu’un effort modéré vous pourrez limiter cette transpiration. Veste respirante, t-shirt en mérinos, de nombreuses possibilités existent, tout en gardant une tenue de change sur votre lieu de travail ou en la transportant dans des sacoches de vélo.

Entretien, réparations

La plupart des opérations d’entretien courant peuvent s’apprendre rapidement et se faire chez soi moyennant quelques outils. Changer une chambre à air suite à une crevaison, nettoyer et lubrifier la chaine sont essentiellement les 2 actions à maitriser. Vous pouvez également pour une poignée d’euros le faire faire chez un réparateur de vélo.

 

Commencez, essayer, allez-y progressivement, vous prendrez goût, perdrez du poids, et ne voudrez plus vous retrouver à nouveau enfermé ou coincé.

Il est 1 commentaire

Add yours

Il est 1 commentaire