Quel vélo choisir ?

Quel vélo choisir ?


Quel vélo choisir ? Comment choisir son vélo ?

Vous êtes convaincu de l’intérêt individuel et citoyen du vélo, cependant, vous ne savez vous retrouver dans les nombreux choix possibles. Le style, le prix, le confort, l’entretien, la sécurité, le plaisir : selon vos critères, tout un panel de solutions s’offrent à vous. Regardons ensemble.

Choix #1 : Le Vélib

Vélib rue de Paris

Un Vélib à Paris

 

Le vélib est la solution économe ! 29€ par an pour une utilisation standard (première demi-heure gratuite pour chaque location, nombre de locations illimité), 17 000 vélos répartis sur 1800 stations, vous êtes libre de choisir un vélo où vous voulez et de le déposer à la station que vous voulez. Ainsi vous pouvez mixer train + vélib, ou faire un trajet aller en transports en commun et le retour en vélib, bref, dans toutes les combinaisons qui vous plairont.

L’engin est lourd mais est pourvu d’un panier à l’avant, d’un cadenas, et de garde-boues. Un excellent moyen de se mettre au vélo dans les rues de Paris, sans aucune contrainte d’entretien ou de garage.

S’abonner à Vélib.

 

Choix #2 : le vélo d’occasion

 

Vélo Peugeot d'occasion

Vélo Peugeot PV10 1981

Si posséder votre propre vélo est primordial (parce que le Vélib est trop lourd, ou insuffisamment disponible là où vous vous trouvez, ou pour toute autre bonne raison), l’autre choix économique est le vélo d’occasion. Vous trouverez des vélo à profusion sur leboncoin.fr notamment. Pour une centaine d’euros vous trouverez de beaux vélo en acier, solides et vintage à souhait, en bon état de fonctionnement. Prévoyez d’apprendre quelques bases d’entretien, via internet ou à la maison du vélo de Paris.

Prenez garde à la taille du vélo, vous devez vous sentir à l’aise, sinon gare aux douleurs !

Commencer avec un vélo d’occasion est un excellent moyen de se faire plaisir à moindre coût et d’apprendre et découvrir ce que vous aimez comme style de vélo et de conduite. Progressivement vous serez plus à même de définir le vélo qui vous accompagnera plusieurs années.

Choix #3 : le vélo neuf

Boutique vélo Cyclable Paris 19ième

Boutique vélo Cyclable Paris 19ième

Vous savez peut-être déjà ce que vous voulez et surtout vous voulez un beau vélo, solide et prêt à répondre à ce que vous attendez de lui pour de longues années. Votre choix se tourne vers un vélo neuf. Du pas cher premier prix de chez Décathlon (250€) au vélo de luxe sur mesure (au delà de 4000€), il y a un monde, vaste et pas toujours évident à explorer.

Les boutiques n’ont pas toujours l’air accueillantes, ou n’ont pas toujours ce que vous cherchez. Les nombreux sites web de vente en ligne quand à eux ne permettent pas d’essayer ou de se faire régler le vélo à sa taille. L’achat d’un vélo neuf peut vite devenir un véritable parcours du combattant.

Tout d’abord, comment se retrouver dans les marques et les types de vélo, et les diverses manières qu’on les marques de segmenter leurs gammes ? Chacune va de son appellation, au gré des modes, et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Voyons ensemble quelques grandes catégories !

Le vélo de ville

Pour un trajet urbain, au quotidien, en tenue de bureau, a priori le plus adapté est le vélo de ville, permettant une position plus relevée, et protégeant des éclaboussures. Il sera doté de pare-boue voir d’une jupe de roue, et d’un carter protégeant la chaine. C’est celui qui se rapprochera le plus du Vélib. Exemple : vélo Gazelle.

Vous trouverez de nombreuses boutiques à Paris proposant ce type de vélo.

Principal inconvénient : il est lourd, et son styla parfois pataud peut rebuter.

 Le VTT

Réutiliser votre vélo d’ado (si vous avez eu un VTT, à la mode depuis le début des années 90) est également une solution. Il ne craindra pas les pavés parisiens ou les trous dans la chaussée, vous permettra des escapades en forêt le week-end.

Initialement disponible uniquement en roues de 26″ (plus petites que celles d’un vélo de course), les fabricants ont récemment mis en avant des vélos avec de plus grandes roues, vous trouverez désormais beaucoup de vélos équipés en 29″ » et en 27,5″ (ces derniers étant les plus proches des vélos de courses, eux en 28″).

Quelques exemples : chez Décathlon, et dans certaines boutiques parisiennes ou sites de vente en ligne : Kona Blast ou Specialized Rockhopper.

Le VTC

Par définition, le VTC est un vélo tout chemin. Il vous permettra de rouler aussi bien sur le bitume que sur des chemins moins lisses. Il est parfois muni d’une fourche téléscopique, ce qui n’est pas toujours utile. Le cintre (guidon) sera droit, comme sur un VTT, et les pneus plus fins et plus lisses.

Plus adapté à un usage en ville, il vous permettra également quelques balades le week-end.

Quelques exemples : Specialized Sirrus (que vous trouverez par exemple ici), parmi la gamme Commuter de Kona, ou encore, plus proche du vélo de voyage, le VSF Fahrradmanufaktur T-100.

Le fitness

Très proche du VTC dans sa composition,  le vélo fitness se présente comme le vélo de sport loisir, sans l’aspect compétition du vélo course. Là où certains VTC peuvent avoir une fourche télescopique, le fitness sera plus orienté vitesse, tout en conservant un guidon droit. Un VTC peut s’appeler fitness et inversement, selon ce que veut présenter la marque.

Exemples : la gamme FX chez Trek, la gamme Shaper chez Lapierre.

Le vélo « urbain »

Ciblant le même territoire que le vélo de ville, mais en version plus jeune, le vélo « urbain » est une tendance plus nouvelle dans les gammes des fabricants de vélo. Il ressemble au vélo fitness, le guidon est toujours droit, et la composition est mixte. L’accent est mis sur le style, qui s’éloigne du côté loisir, se veut plus pratique et/ou plus élégant. Pour parfaire un usage en ville et concilier vélo et port d’un costume, la traditionnelle chaine est sur certains modèles remplacée par une courroie, évitant ainsi les salissures. Le classique dérailleur peut également être remplacé par un moyeu à vitesses intégrées (Shimano Alfine 8 vitesses ou 11 vitesses)

Quelques exemples : Schindelhauer Ludwig VIII, BMC Alpenchallenge AC01, Cannondale Badboy,

Le vélo pliant

Depuis l’apparition du Brompton, la référence du vélo pliant fait en Angleterre, le vélo pliant revient sur le devant de la scène. Il peut être transporté à la main dans le train ou les transports en commun, et être rangé dans son appartement ou au bureau ou il prendra peu de place.

Bien qu’il existe d’autres modèles de pliant, le Brompton est la référence pour sa qualité, il est trouvable dans la plupart des boutiques de vélo.

Brompton

Le pignon fixe ou le single speed

De retour depuis quelques années dans les grandes villes, d’abord plébiscité par les coursiers puis par les plus jeunes, le pignon fixe ou single speed (vélo à une seule vitesse), est à mi chemin entre le vélo de piste et le vélo de course vintage. Minimaliste (un seul pignon, avec ou sans roue libre), il peut être démuni de freins (dans le cas du pignon fixe, cela étant cependant interdit sur la voie publique). Son avantage : le style, le côté minimal, la possibilité de customisation plus élégante, l’entretien moindre. Dans l’esprit, ce type de vélo peut être quelque chose de très personnel, un vélo de course des années 60-70 présentant un cadre acier de qualité, retapé avec des éléments plus récents dans un style minimaliste.

Quelques exemples proposés par les fabricants : le californien Felt Brougham, le canadien Kona Paddy Wagon, l’allemand Schindelhauer Siegfried ou encore l’anglais Genesis Flyer.

Le vélo de route

Du classique au moderne, c’est le vélo pour rouler léger, vite, longtemps. De la randonneuse légère au vélo de contre-la-montre, du vélo de sprinter au vélo de grimpeur, le vélo de route est varié, tout en nuances. Vélo de passionné ou vélo de compétiteur, plus axé vers une pratique sportive, il permet les meilleures performances.

L’entrée de gamme tourne autour de 1000€, et un vélo équivalent à ceux utilisés par les coureurs du Tour de France se situe entre 5000 et 10000€.

Certains vélos sont même plus extrêmes encore que ceux issus de la compétition, en effet pour être homologués ces vélos doivent peser au minimum 6,8 kg (pour situer, un vélib pèse 22kg), et vous pourrez en trouver certains qui descendent sous les 5kg. En général les vélos de courses accessibles pèsent entre 7,5 et 10kg.

Acier, Alu, Carbone, Titane : ce sont les 4 grands matériaux utilisés pour les cadres. Jusque dans les années 80, tout le monde roulait sur de l’acier. L’alu a détrône l’acier dans les années 90. Lui même détrône par le carbone dans les années 2000. Chaque matériau a ses avantages et inconvénients. On trouve encore de très bons vélos en acier, en alu, ou en titane.

Quelques exemples :

Acier Alu Carbone
Entrée de gamme (<1000€) Kona Honky Tonk Btwin Alur 700
Moyenne gamme (entre 1000 et 2000€) Kona Kapu, Genesis Equilibrium Kona Esatto DDL, Trek Emonda ALR5 Btwin MACH 740, Trek Emonda S4
Haut de gamme (>2000€) Genesis Equilibrium Disc Ltd, Genesis Volare 40 Canyon Ultimate AL SLX 9, Cannondale CAAD 10 BMC teammachine SLR01, Look 695 Aerolight

Le vélo de randonnée ou de voyage

Le voyageur par excellence, prêt pour vous emmené faire le tour du monde. Solidité et fiabilité sont les éléments que vous attendez de lui pour de longues distances. Les marques allemandes sont les spécialistes de ce segment.

Exemple : VSF Fahrradmanufaktur TX-800

Le cyclocross

D’abord une spécialité sportive, le cyclocross est un vélo dérivé du vélo de course, modifié pour être efficace sur des surfaces plus humides et accidentées (les courses de cyclocross ont en général lieu l’hiver, sur des pistes boueuses). Certains modèles sont plus orienté moins compétition et présentent l’avantage d’un confort accru face au vélo de course classique dans les centres-villes pavés, et permettent des virées en forêt en toute sérénité.

Quelques exemples : Genesis Croix de Fer, Kona Jake

Nouvelles tendances, nouvelles catégories :

Le gravel bike : Entre vélo de route pur et cyclocross il est destiné à vous emmené sur les chemins non bitumés, mais moins défoncés ou humides que le cyclocross. Des pneus plus larges qu’un vélo de route et une géométrie plus confortable sont globalement les approches proposées.

Le vélo cargo : Pour transporter vos courses ou vos enfants, c’est le vélo idéal. Exemple avec le français Douze, et l’américain Bullitt.

Le fatbike : Vélo loisir pour rouler dans la neige, ou sur le sable (pneus extra large).

 

Et vous, quel type de vélo vous attire pour rouler en ville ?

Il est 1 commentaire

Add yours